CHRONIQUE D’UNE MAMAN CONFINÉE

La mère avec un jeune enfant se demande ce que signifie être une bonne mère en cette période de confinement corona

Depuis le confinement, je ne suis pas complètement adaptée comme maman au foyer à temps plein. Mais cet espacement m’a donné l’opportunité d’apprécier mon mode d’adaptation au monde qui m’entoure. Si certaines personnes s’adaptent à leur compte en banque plutôt qu’aux besoins sociaux affectifs, moi, étant presque dans la classe moyenne, je pense à la Terre avant moi-même. Et à veiller à ce que ma fille s’épanouisse dans une totale liberté de pensée sur sa personne sociale.

 

Ainsi, d’une part, pour prendre soin de la Terre, je mets mes mégots aux poubelles, je remplis en vrac, je composte, je prends des douches courtes, je mange biologique. Et, pour prendre soin de la société, j’élève ma fille, à comme moi, être économe sur les mots méchants.s. Je conserve mon énergie, car elle est tout ce que j’ai! Dans ce chemin qui ne fait que commencer, je me suis fait quelques petites fois seulement, insultée et méprisée, malheureusement devant ma petite fille adorée chérie. Tout ça parce que j’écarte ou réponds aux inconnu-es qui sont trop près d’elle ou intrusif-ves. Comment ces gens pourraient -ils comprendre la peur qui me prends de les voir : la toucher, me poser des questions inappropriées sur elle, ou lui quémander beaucoup trop d’attention, voire lui réclamer des bisous, même de loin! Sa bonhommie et son élégance les laisse tous pantois! Mais, j’enseigne à ma puce qu’elle ne doit rien aux gens, et surtout pas parce qu’elle est petite et mignonne! Puisqu’elle a tant de bonté qui émane d’elle, c’est certainement car je lui apprends à s’aimer plus fort que tout. Vraiment, s’apprécier soi, c’est une nécessité, sine qua none.

 

J’ai donc réalisé, avec les mesures préventives d’hygiène et de distanciation, que je suis déjà une bonne maman depuis fort longtemps. Je redoute la propagation de pathogènes, mais surtout d’énergies négatives, car je vois tous ces armées invisibles prêtes à attaquer notre corps énergétique! Et donc toute cette perspective d’éloignement est parfaite pour vivre des instants de paix! Je me bats toujours contre les mauvais esprits, en vrai ou en ressenti, mais pour une grande partie, je n’ai pas à endurer les propos et regards méchants de ces quelques personnes qui croient que ma fille est seule sur un terrain de jeu, alors que moi, je vois seulement le chemin le plus court pour rentrer à la maison en paix et en sécurité, juste nous deux. J’ai donc plus d’énergie pour me consacrer à ma musique, à mon art. Et j’éduque ma fille dans une vision unique qui est la mienne, sans qu’elle soit polluée par les contradictions d’imparfait-es étranger-ères. Mais ça, c’est pour ceux -celles qui m’ont dérangée! Maintenant, il y a bien quelques dames et messieurs sensibles à l’énergie de la maman qui sont capables de respecter la bulle de ma fille. Et ça se sent, dans leur propos, leur respect, pour les deux! Et ça fait du bien, et ça me fait passer une belle journée, fière d’être une maman autoritaire, remplie d’amour, et surtout authentique!

Child playing closer (Credit Jay Hsu).jp

"Je redoute la propagation de pathogènes, mais surtout d’énergies négatives, car je vois tous ces armées invisibles prêtes à attaquer notre corps énergétique!"

Améthyste

Opinion

Credit Jay Hsu

Biographie de l’auteure: Améthyste est une guerrière des mots, philosophe et bien dans ses chaussettes. Elle sait comment aider par l’écriture, et la musique est aussi une autre de ses pratiques. Elle a collaboré à deux sites de rédaction dont R-magazine en 2014 et 2015 et le coloriste.com en 2014 également. Elle travaille actuellement sur son blogue personnel à amethyste-yo.blogspot.com